21-24 juin 2016 : Voyage dans les Vosges

Sur les traces des 99e et 299e R.I. en 1914

En cette année du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous nous devions de retourner sur les champs de bataille de nos anciens. Le choix s'est porté sur les combats d'août et septembre 1914, ceux de la bataille des Frontières qui ont décimé nos armées du nord-est. 

21 juin : Saint-Dié

Nous étions 8 en deux voitures à prendre la direction de Saint-Dié des Vosges, pour rejoindre la nécropole nationale des Tiges où sont enterrés 2 608 soldats français dont 759 du 99e RI. Dépôt de gerbe en présence d'un conseiller municipal représentant le maire de la ville, du président du comité de coordination des associations patriotiques et militaires de Saint-Dié, du Souvenir Français  et de sept porte-drapeaux. 

Mais peu avant d'arriver à Saint-Dié, nous avions fait un détour par le hameau de Vanémont pour découvrir, grâce à un élu local, le lieu où a été fusillé pour l'exemple un soldat du 299e R.I. le 7 septembre 1914. A la lecture du  jugement en notre possession, bien des questions se posent. 

Hébergement au centre international de séjour "Vallée de la Bruche", à Rothau, près de Schirmeck, à des conditions financières imbattables.

 

22 juin Gerbéviller et Rozelieures

Direction la nécropole de Gerbéviller située entre Lunéville et Baccarat, regroupant 2164 morts pour la France dont 231 du 299e RI. qui a perdu 1103 hommes lors de la bataille de la trouée de Charmes fin août 1914. Dépôt de gerbe très bien préparé par le Souvenir Français de Gerbéviller, avec la participation du conseiller général, d'une cinquantaine de membres d'associations à caractère patriotique, de 10 porte-drapeaux et d'une parfaite sonorisation. 

Puis, après un court déplacement, halte à la nécropole de Rozelieures (1154 morts pour la France), où, là aussi, nombreuses sont les sépultures marquées 299e RI.

La partie mémorielle du voyage se termine. Les deux régiments ont été honorés. C'était l'objectif majeur de ce voyage. 

 

Un court moment de détente nous permet de découvrir la distillerie locale, temple de la mirabelle ... Sur le chemin du retour, halte à la nécropole nationale de La Fontenelle (2348 dépouilles de soldats français). 

23 juin : Le camp de concentration du Struthof et le fort de Mutzig

Direction le camp de concentration du Struthof, situé à quelques kilomètres de notre base arrière. Visite marquante.

Déjeuner dans une ferme-auberge. Nous avons la joie d'y retrouver un membre de l'Amicale habitant Strasbourg, membre de l'équipe de maintenance de l'Hermione, en grande tenue d’époque. Moment exceptionnel. Sous sa conduite, direction le fort de Mutzig, seul groupe fortifié construit par les Allemands entre 1893 et 1917. Fort Maginot avant l'heure. Vaut le détour. Puis halte à Obernai pour une bière salutaire

24 juin : Le champ de bataille du Linge et celui de l'Hartmannswillerkopf et retour sur Lyon

Retour à Lyon en passant par le champ de bataille du Linge, haut-lieu des bataillons de chasseurs, et par celui de l'Hartmannswillerkopf (Le Vieil-Armand), chasse gardée du 152e RI de Colmar, dont l'autel de la paix a été partiellement financé par la ville de Lyon.